samedi 10 août 2013

Le problème couramment rencontré est que même si je désire apprendre pour parvenir à changer, il n’est pas certain que mon cerveau utilisera les nouvelles références. Il ne faut pas s’inquiéter, notre cerveau les considérera si elles se mémorisent par conditionnement. Ou si elles sont appuyées par une forte émotion. Il faut comprendre comment notre cerveau tiendra compte de l’information qui est suivie d’une forte émotion. Simplement parce que notre cerveau a reçu des références génétique qui l’oblige a mémoriser des informations qui lui serviront pour protéger l’intégrité de la personnalité qu’il doit faire évoluer. Pour accomplir cette directive, il utilise des marqueurs d’intensité et de conditionnement. Pour que le marqueur d’intensité soit considéré par notre cerveau, il faut que je parvienne à être écoeuré de ma façon d’agir et que ce sentiment soit suivi d’une prise de conscience. La mémorisation par conditionnement s’acquiert en répétant l’action suffisamment souvent pour qu’un nouveau conditionnement se mémorise en notre cerveau. Plus simple à dire qu’à faire! Ne jamais oublier que si certaines références en notre cerveau opposent une forte résistance qui paralyse nos apprentissages, nous ne sommes pas responsables des références qui dictent à notre cerveau comment il doit agir. Consultons si nécessaire!

Serge Drouin
Mon livre gratuit, sans conditions :https://sites.google.com/site/apprendrepoursaccomplir/