jeudi 25 juillet 2013

Nous sommes en 2013. Les technologies de communication telles qu’Internet favorisent les relations à la grandeur de notre planète. La mauvaise répartition de la richesse, le terrorisme et le réchauffement de la planète sont maintenant au premier plan des préoccupations mondiales. Notre immaturité relationnelle est responsable des injustices sociales, des guerres et de la pollution qui élimineront possiblement plus de personnes que nous ne pouvons l’imaginer. Notre évolution vers une plus grande maturité pourrait réduire considérablement les désastres écologiques et humains qui affligent présentement notre monde.

Serge Drouin