jeudi 25 juillet 2013

Il ne nous viendrait pas à l’idée de ridiculiser la maladresse d'un enfant qui tente de nous imiter! Au contraire, nous serions portés à l'accompagner et à le valoriser. Quand nous avons de la difficulté à changer un de nos comportements, nos références nous imposent des émotions comparables à un très jeune enfant qui ne peut raisonner et comprendre. Notre conscience peut accompagner nos émotions en utilisant parfois la compassion, parfois l'encouragement et même l'humour. Ce n'est pas parce que nos émotions nous font ressentir de l'impatience que nous devons nous laisser dominer par elle. La patience se cultive dans l'épreuve. Nos émotions nous donnent souvent la possibilité de pratiquer! Bon apprentissage à tous! 

Mon livre gratuit: https://sites.google.com/site/apprendrepoursaccomplir/

Serge Drouin